Problèmes sociaux

  • Apocalypses...

    Apocalypses...

    Si vous voyiez des enfants, tous taquins et très malicieux
    Prendre ce pouvoir dans lequel vous mettez toute votre foi
    Et que vous, vous les voyiez se mettre a faire des grosses bêtises
    Alors seriez-vous capable de pouvoir leur reprendre la main ?

    Une apocalypse nouvelle… Oui ! Celle-là, en vaut-elle une autre ?
    Voilà la question que se posent nos mystiques contemporains
    Croyant pouvoir comprendre, ce monde où nous sommes
    Et craignant un Dieu qui se tait, car celui-là, il vit parmi nous

    Je sais une Bible où il est écrit des choses précises
    Avec des anges qui changent ce monde dans des uchronies
    Et ces gamins, ils ne sont pas dans les prophéties écrites
    Dieu s’amuserait-il ? Ou Dieu n’est-il qu’une personne ordinaire ?

    Certaines prophéties parlent de la venue d’un monde de prophètes
    Où chacun prophétiserait son monde dans sa propre apocalypse
    Vous retombez en enfance cher lecteur, et vous saviez demain
    Mais je vous vois perdu dans un monde banal, qui est sans destin

    Le monde qui vient, il se construit, avec tous et toutes
    Il n’y aura pas de faveurs particulière à attendre de Dieu
    S’il y a un Dieu, il nous a tous créés et il nous a aussi tous aimé
    Je songe parfois à ce monde et à toutes ses horreurs du quotidien

    L’écriture de demain, c’est toujours une révision de tous les présents
    Les prophètes, ils nous parlent d’utopies désirables et pas de la réalité
    Je ne sais pas si demain, celui qui vient, il sera ou il ne sera pas
    Il faut une grande folie, pour pouvoir prédire tous nos lendemains

    Dieu ce n’est pas un plan d’Empire, mais il est une clé, pour comprendre
    Y aurait-il dans la grande bibliothèque, tous les plans écrits de demain
    L’Empire n’existera pas, sans qu’il ne fasse revoir, toute notre humanité
    Il y aurait trop à dire sur notre époque des fous, ceux-là qui abîment tout

    Bruno Quinchez Paris le 24 janvier 2017
    Et une petite rectification le 12 février 2021

  • La grippe espagnole comparée au covid 19

    Le pire c'est le nombre de morts dans divers pays, comparé aux deux guerres mondiales du vingtième siècle, 400 000 Morts du Covid 19 aux USA, dans le monde de Donald Trump...j'entends dire que ce virus est complexe et dans le futur on ne sait pas vraiment. J'ignore tout sur les contaminations futures,  c'est une possibilité de ce virus...La grippe espagnole une grippe très contagieuse et mortelle ça a fait entre 1918 et 1919  50 millions de morts, soient plus de morts que tous les morts de la guerre de 14-18 Le coronavirus a plus une implication sociale sur nos contemporains; Je ne sais pas plus sur ce virus, le covid 19 et sa contagion; Perso je ne me ferais pas vacciner alors tant pis si je crève de cette cochonnerie, Il y a une vraie folie sociale pour un virus qui est encore plutôt mal connu, J'ignore si ce qu'on dit sur ce virus covid-19 c'est vérifié, il est trop récent pour savoir vraiment sa biologie

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/en-1919-comment-le-monde-s-est-il-sorti-de-la-pandemie-de-grippe-espagnole_143396

  • Des Questions existentielles

     

     

     

     

    Des questions existentielles

    Quelles sont donc que toutes mes réalités politiques ?
    Celles là de notre époque contemporaine ?
    Pour le pire de nos vécus, c'est toujours bien de savoir
    Toutes les histoires de clientèles donc de l'argent

    L'argent de notre personnel politique contemporain
    Votez certes ! Mais qui donc choisir vraiment ?
    Oui ! Je me suis souvent posé cette question !
    Qui est bien celles des choix, qui nous sont permis

    Ceux de nos hommes politiques, Cela face à l'argent..
    Le pire, c'est ce concept ui nous est Imposés : Rien n'est gratuit !
    Je ne connais pas d'idéalistes, dans tous les candidats.
    La politique réelle, c'est la gestion de contrats sur ce monde

    Mais pour choisir... Entre les politiques et les banquiers
    Vous savez ! Je ne crois pas trop, à l'idéal communiste
    Et même pas du tout sur celui-là qui est dit révolutionnaires
    Je voyais des gens tels que les cocos du PCF dans le passé...

    Dans ma culture personnelle, celle-là qui est mon vécu,
    Une vie qui est  hélas assez peu partagée, celle d'un  grand fauché
    Je reste un chrétien et cela depuis ma tendre enfance
    Un vie  qui est mal vécue, mais qui est encore ouverte au social

    Puis vous saurez peut être, dans mon éducation chrétienne
    celle que j'ai eu de ma famille et des curés  qui étaient assez ouverts
    J'aime l'idée de partage, entre les riches aisés et les pauvres
    C'est une philosophie humaniste avec des bases chrétiennes

    Cela depuis ma jeunesse de petit bourgeois vivant chez les prolos
    Je suis pour le partage de choses diverses, comme les bonnes choses
    Toutes celles de mon vécu depuis ma jeunesse de petit bourgeois
    Oui: Ne pas se dire bourgeois et aimer les prolos dans nos vies

    Savoir choisir parmi les choses financières,
    celle d'un vécu celui que j'ai plutôt mal vécu
    J'ai eu cette chance de pouvoir vivre à Paris,
    Dans des logements qui n'étaient pas trop chers

    C'est dans une vie qui n'a pas été pas très riche,
    Car Hélas il y avait des manques dans mes ressources
    Comme quelques petits riens qui me manquaient
    Des chose qui me manquaient comme une absence de boulots

    Je sais quelques gens qui sont bien aimables
    Et de bonnes amitié qui sont toutes sympathiques
    parmi ceux qui m'ont aidés dans mes petite emmerde
    Cela par de petite aides qui m'ont été données gratuitement

    je sais aussi ces choses de ma vie de solitaire,
    Parmi  toutes celles qui me manquent vraiment,
    De ces chose qui sont essentielles et gratuites,
    De la tendresse pour des femmes que j'ai  aimées

    Bruno Quinchez Paris le 6 décembre 2020

  • un gars que je connais

     

     

     

    Un gars que je connais
    et qui cherche du boulot
    C'est curieux en allant faire mes courses
    là je vois un gars qui m'aborde

    un gars que je connais depuis quatre ans,
    il était caissier à Carefour
    avant que ça soit Carefour
    et il est maintenant au chômage

    Là ! Il m'adresse la parole
    comme pour une amitié qui est solidaire
    Et il me parle de son manque de sous
    et de son absence de ressources

    Bref un chômage avec toutes les emmerdes
    peut être espérait-il en me causant
    que je lui trouve du boulot ?
    je suis désolé pour lui répondre

    mais je ne connais pas d'amis
    qui embauchent, je ne suis pas patron
    Je ne sais que lui dire
    et Surtoue je ne sais que lui répondre

    si vous avez des idées à me proposer
    pour son chômage j'accepte pour lui
    Toutes les propositions de boulots
    que vous pouvez lui faire

    Bruno Quinchez Paris le 17 juin 2020