Poésies diverses et variées

  • Propos sur le Vrai

     

     

     

     

    Propos sur le vrai

    Qu'est-ce donc que la vérité ? Un choix personnel
    Mais Voilà aussi  un concept qui est très diversifié
    On ne dit pas tous les mêmes choses dans nos vie,
    Le concept de mal, il n'est pas vraiment unique

    Car ça nous donne des disputes sur ce sujet
    Le concept d'ordre, celui que vous dites vous même
    Il est à vivre et à partager, entre nous tous ici et là
     je pense parfois à la grande nature sauvage sur la terre
     
    Et la myriade de vies, toutes celles qui partagent notre terre
    Il n'y a pas de lois qui soient uniques nous devons, nous adapter à tout
    Les lois de la vie ce sont le respect et le partage Par des choix personnel
    Je me dis que ma vies ce n'est pas la votre mais ma petite vie

    La vérité pour moi c'est de savoir partager entre tous
    En aimant tous ceux dans ce monde e que nous vivons ensemble
    Il n'est dit nulle parts que nous sommes des gens bons ou mauvais
    Je sais seulement des disputes sur des petits riens d'un vécus

    Je crois en dieu, je me dis que dieu c'est très complet à vivre
     je vous sais athée par dépits les curé ne vous parlent pas
    Oui Dieu n'est pas cette chose que vendent les curés
    Si je perds la foi c'est parce que certain curés agissent mal

    Perso si je perds la  foi  c'est un mauvaise impression de mon vécu
    On ne surveille pas ses sous qui sont dans un tronc de quête
     je me dis que pendant une messe où l'on prie on ne pense pas aux sous
    J'ignore combien gagne un curé  et comment il gère ses sous

    Parfois je me dis La terre nous oublie et nous sommes ailleurs
    Mais ce curé radin qui est  beaucoup  trop proche de ses sous
    Celui qui a policé ce mendiant détrousseur pendant une messe
    Il m'a fait douter Pour longtemps de ce monde meilleur,

    Un monde imaginaire où les curés sont des anges
    Je me souviens de quelques histoire de mon passé
    Avec des curés que j'aimais car ils étaient proches du social
    Nous étions dans une mairie communiste;  le social s'impose

    Le ciel parfois, il me dit que ce ne sont que des petits rien
    Des choses qui ont très tendres dans une vie commune
    Je sais mon doute, celui  qui me travaille le cœur
    Et je sais ces petites choses du partage de ma foi

    Le silence que je vis dans chaque jours qui passent
    C'est aussi une absence de mon passé  qui était très tendre
    Je ne sais que dire de cette dame Danièle connue comme chanteuse
    Elle qui me disait qu'elle m'aimait vraiment

    Bruno Quinchez Paris le 6 avril 2021

  • Ce Temps d'Avril

     

     

     

    Ce Temps d'Avril...

    J'aime bien les roses, elle sont assez sympathiques
    Mais je sais peu de choses sur ces fleurs
    Il ya cinq ans j'avais des roses greffons
    Mais elle ne duraient pas longtemps

    A savoir que ces roses que je cultivais
    Ben ça supporte mal la taille dans des pots
    Je ne sais que dire sur les roses entières
    Je me suis mis à d'autres fleurs en pots

    es azalées blancs et roses que je garde
    Ce sont des fleurs qui craignent le froid
    Alors en ce moment et les froideurs du temps
    Je les rentre chez moi et je les protège

    Le temps d'avril est lumineux mais froid
    Je ne sais vraiment que faire avec ces fleurs
    Les rosiers, ils ne craignent pas le froid
    Mais pour les azalées je fais plus attention

    J'attends encore un mois avant de les sortir
    Ils annoncent des fraicheurs en ce mois d'avril
    La lumière c'est bien mais sans le froid
    il ya huit jours 25°c mais ça retombe à zéro

    Bruno Quinchez Paris le 6 avril 2021

  • Mon ciel étoilé

     

     

     

    Mon ciel étoilé...

    La nuit qui passe
    Je sais un ciel étoilé
    mais je ne sais pas
    toutes les étoiles

    Peut-on nommer
    Toutes ces choses
    Qui sont dans le ciel
    Et toutes des noms

    Alpha du centaure
    Une étoile très proche
    Qui me dit, cet inaccessible
    Pour nous les humains

    Parfois je les regarde
    Dans mon ciel Parisien
    Et je me sais trop limité
    Dans un Paris trop lumineux

    J'aime aller à la campagne
    Dans la maison de famille
    Et de belles obscurités
    Pour mieux les apercevoir

    Bruno Quinchez Paris le 28 mars 2021

  • Méditation tranquillle

    Méditation tranquille

    Je m'étais allongé là sur mon lit,
    Je rêvais sur mon lit, sans dormir
    Et je méditais sur le temps
    Celui qui passe chez moi, chez vous

    Je ne savais pas où ils étaient
    Tous mes voisins proches et silencieux
    Nous sommes dans un monde confiné
    Et qui reste beaucoup trop calme

    J'ignore le coronavirus,
    Non!  je n'aime pas ce délire qui s'impose
    je pense à une copine;
    Parmi toutes celles qui restent seules

    Elle ne peut accueillir
    En ce moment tous ses amis peintres
    Peut être alors lui reste-t-il ?
    Quelques idées poétiques pour vivre

    Je sais que pour s'occuper
    Elle fabrique des bouquins
    Mais je ne sais pas vraiment
    ce qu'ils deviendront plus tard

    Dans mes amis peintres
    je sais aussi des solitudes
    Personnellement  moi le Bruno
    je suis un vrai solitaire,

    Oui !  Cela je le sais
    Quelques temps vont passer;
    C'est à voir pour demain
    Je ne sais pas, si vous avez des amis

    Ceux-là qui vous sont proches
    Parmi vos copains copines
    Qui restent lointains
    Dans ce monde de dingues  

    Je sais seulement le vécu
    de cette mauvaise réalité du coronavirus
    Le temps ça reste un vécu
    que l'on partage entre nous

    Là ! Moi; je ne sais que dire
    parfois je songe à des amies proches
    La lumière est ! Vous sauver
    elle n'est pas toujours

    sans quelques regards partagés
    Il est des riens dans des regards
    Qui nous rappellent  des amis
    Tous ces copains copines

    Je me mets en ce moment
    à vouloir téléphoner, a ma famille
    Je suis peut être une vieille chose,
    je n'ai pas d'enfants et  je suis bien seul

    Ma poésie parfois je le sais
    Elle vous dit quelque riens
    Qui sont écrits dans des passage
    J'ignore où vous êtes !

    Cette poésie bavarde
    elle me dit des amies
    et je sais, mes amis lecteurs
    Ceux qui me lisent aussi

    J'espère, c'est ma vie,
    mais personnellement,
    moi je n'en sais pas plus
    Je sais de ces riens vécus

    Le printemps qui vient bientôt,
    oublions le confinement
    et regardons les fleurs
    qui fleurissent au printemps

    Le silence est parfois vécu
    comme de vraies absences
    Parfois il nous fait beaucoup trop mal
    Avez-vous ce rien qui manque ?

    Le printemps qui vient bientôt
    Il me dira des fleurs épanouies
    Le soleil sera un peu plus chaud
    Et la lumière sera plus forte

    Bruno Quinchez Paris le 5 mars 2021

     

  • Quatrain philosophique

    Quatrain philosophique

    aujourd'hui je ne sais pas
    Alors je préfère me taire
    il y a des réalitées du quotidien
    Qui nous échappent sans doute

    Bruno Quinchez Paris le 3 février 2021

  • Poème...

    Poème du premier février 2021

    J'aime parfois en vous voyant pouvoir vous dire
    Il y a sûrement dans toutes ces belles choses à lire
    Des myriades de choses  entre celles que j'aime écrire
    Des petites choses entre des myriades qui sont à se farcir

    Vous saurez peut être que quelques fois je vous entends
    Des blablas que vous écrivez entre tous les mots du présent
    Il faut savoir choisie entre l'histoire des mots marrants
    Et quelques petits riens, tous ceux que font les enfants

    Il y a aussi cet examen permis et qui est obligatoire
    Pour les petites choses, ces petite riens de l'histoire
    Vouloir faire un poème sur un bon regard et un miroir
    Choisir entre ma vie le jour et parfois être dans le noir

    Il y a bien quelques enfants qui étudient la poésie
    Dans un présent, sans vraie réalité littéraire, et une calme vie
    Parfois crever en solitaire, dans les myriades de trucs inédits
    Tranquillement se dire que demain qui vient sera ton crédit

    Savoir que le silence de nos vies, c'est bien  cette poésie
    Mais y aurait il quelque mots, tous ceux de notre ami
    Ces mots de tous ces poètes qui causent le jour la nuit
    Je pense à un petit enfant qui me dit tout ce qui suit

    Les brume de novembre qui passent et disparaissent
    Le mois de janvier et toutes mes années qui passent
    Le temps parfois,  il se moque des histoires cocasses
    Hier j'ai eu un an de plus, toutes mes années que j'encaisse

    Bruno Quinchez Paris le premier février 2021

  • Des Quatrains

    Des quatrains...

    Un crocodile qui pleure
    Et un oiseau qui rigole
    Ignoraient ces petits riens de la vie
    qui font un petit poème

    le ciel tout la haut
    Qui murmurait des mots
    Cela entre deux extras
    Ces enfants beaucoup trop sages

    Le brouillard qui tombe
    En ce début de janvier
    ça me disait de ces choses
    Qui sont trop mal vécues

    Je ne sais pas trop vraiment
    Vous-dis je un peu inquiet
    Etait-il  bien en ce jour
    Encore bien vivant ?

    Un oiseau de mon Paris
    Qui est là sur le trottoir
    Picorait des miettes
    Dans les vases clos

    Bruno Quinchez Paris le 25 janvier 2021

  • Le temps qui passe... 24-01-2021

    Le temps qui passe...
     
    Un jour qui vient
    Puis un jour qui va
    Le temps qui passe
    Nous parle à nous
     
    De notre quotidien
    Et de ces petits riens
    Qui font nos vies
    J'aime ma soeur
     
    Qui me téléphone
    Pour me prendre
    Quelque nouvelles
    Je lui cause bien
     
    Parfois Je me dis
    En vous lisant ici
    Comment allez vous
    Vous que je lis parfois
     
    Il y a des choses bizarres
    Et  aussi quelques absences
    Quelques gens me manquent
    Pas envie de faire sans vous

     
    Bruno Quinchez Pars le 24 janvier 2021
    Dans une semaine, le 31 j'ai soixante neuf ans

  • Sur l'écriture...

    Sur l'écriture...

    Écrire, écrire comme un forcené
    Se battre contre l'entropie
    Ne pas se prendre pour Dieu
    Connaitre ses limites, improviser,

    Se savoir mortel et l'accepter
    Se vouloir immortel et le parier encore et toujours
    Jouer avec les mots penser et vomir
    Cracher son venin et se laisser aimer

    Aimer la vie mais ne rien attendre
    Fausseté de soi même, se prendre pour un géant
    Et avec les copains, refaire le monde
    Se foutre des hommes de pouvoirs

    Subvertir les pouvoirs par la passivité
    Ne pas violer le peuple, le prendre par la main
    Ne jamais donner de directives
    Mais être capable de donner un sens à la vie

    Ne pas jouer le prophète
    Mais créer un monde de prophètes
    Tous aussi libres, les uns que les autres
    Ne rien renier, ni Dieu, ni le doute,

    Savoir son destin, et l'accomplir
    Etre fidèle, et aimer
    Jouir du présent, et penser aux futurs
    Refaire un passé meilleur

    Se souvenir, de la mémoire des étoiles
    Et avoir les pieds sur Terre
    Les pieds dans les sillons que l'on creuse
    Fertiliser les futurs, et attendre les moissons

    Laisser les anges, se taper sur la gueule
    Satan contre Gabriel, un monde de cons
    Abattre le dualisme, et tout prendre
    Le Bon et le bien, le Mal et la douleur

    Cependant vivre plein d'espérance
    Réconcilier l'homme avec lui-même
    Lui dire qu'il n'est pas mauvais, ni bon
    Mais qu'il est simplement humain

    Ce foutre de merde d'homme !

    Bruno Quinchez Pars le 10 juin 2005
    Mis sur le site le 23 janvier 2021

  • Aujourd'hui vendredi 13 mai 2005

    Aujourd'hui vendredi 13 mai 2005

    Non ! Je ne caresserais pas
    Des chats noirs dans ma rue
    parce que je suis assez seul
    Et que je n'en connais pas

    je passerais peut-être
    Sous une grande échelle
    Sans y faire très attention
    En allant me balader
     
    Parce qu'en ce moment
    chez moi y a des travaux
    mais vous savez aussi
    Je ne sais trop bien

    Qu'il est parmi ce passage
    et cela que pour des jeux
    De gamins assez rigolos
    Dans des chantiers présents

    Donc pas plus ou moins
    De chances qui soient permises
    tout ça c'est que des conneries
    toutes celles du quotidiens

    Le vécu parfois nous vient
    Et il s'impose ainsi à nous
    Dans des périodes ordinaires
    Celle de ces vendredi 13

    Et vous, êtes-vous superstitieux ?
    Vivre ce vendredi 13 mai 2005
    Mais pourquoi pas vraiment
    Car il n'y en a pas beaucoup
     
    Puis je vais faire de la mariôlatrie
    c'est pour une date anniversaire
    Pour ses apparitions dans ce monde
    Celui là des gens de foi

    Mais je ne m'en rappelle plus où
    La Marie elle est tellement demandée
    Partout dans des petites chapelles
    Elle est vraiment ce référent

    Celui des chrétiens visionnaires
    Entre les vierges mythiques
    Et des mères très amicales
    Pour des petits enfants

    Certes elle aime les jolies toilettes
    De belles dames très habillée
    Vouloir se faire belle
    et changer de couleurs de cheveux
     
    Mais jel 'aime bien la Marie
    La vedette made in ciel
    elle n'est pas à Cannes
    Oui ! Elle préfère les lieux celtes
     
    Et Cannes ce n'est pas un lieu celtes
    Juste un lieu très bavard
    Pour des gens de l'image
    Marie qui reste vierge

    Bruno Quinchez Paris le 9 mai 2005
    Et remis en forme le 22 janvier 2021

  • Des horaires; entre l'hiver et l'été

    Des horaires Entre l'hiver et l'été

    En hiver un peu comme en ce moment de janvier

    Le soleil il se couche vers 17 h heure de la nuit qui tombe

    Mais en été le soleil se lève vers cinq heure du matin

    Bien que tout cela ne soit pas vraiment exact,

    en effet les horaires, ils varient aussi un peu

    Le calendrier, il s'adapte sur des périodes de quatre ans

    Bruno Quinchez Paris le 21 janvier 2021

  • Que dire de certaines Choses ?

    Que dire de certaines choses ?

    Chère Danielle M, Là je pense à toi ! Oui je t'aime ! Tu me dis des choses personnelles et tendres dans tes chansons, je suis sûr que ces chansons que j'écoute, elles sont pour moi,  je sais un cœur et un cul en 1977, cela même si tu es très loin de moi de nos jours...,J'ai connu une dame anorexique vers cette époque de la clinique psychiatique Dupré,. un nllieu de soin pour les étudiants, elle se situe à Sceaux,  je sais tes chansons qui me parlent

    J'ai beaucoup d'amis poètes, parmi tous ceux que je fréquente et que je lis; ils font des livres avec leurs poèmes je sais qu'ils sont comme moi, avec peu de ventes de livres papier

    J'ai quelques petits riens dans ma vie, ils m'ont beaucoup aidé, je sais de ces riens dans l'écrit, parfois ces petites choses, elles m'ont rendu très heureux parce que j'étais lus

    J'ai toujours eu une tête que je pense très pleine... J'ai en moi beaucoup de choses plus ou moins évidentes, comme un bla-bla incroyable qui bavarde dans ma tête ! Oui ce sont des choses que je me sais écoutées depuis  mon extérieur

    J'aime Jésus le prophète très libre et celui là qui reste unique, mais je me méfie des curés, car ils aiment trop le pouvoir par l'usage de mots qui ne sont pas toujours justes, pour eux il existe aussi des mensonges sociaux, ceux-là qui nous sont imposés comme étant vrais,

     je n'ai pas partagé ma vie avec des femmes, mais j'ai rêvé de quelques unes, je ne pouvais partager des réalités sociales juste une question d'un manque de sous

    Je ne me suis jamais pris pour Dieu ! Je sais des fous qui disent de folies, toute cclles là qui sont dites des vérités mystiques, même si je me dis que ce monde il a bien changé...Peut-être les mots les plus simples; ils sont à dire

    Je sais bien que je pourrais écrire des livres, mais je me dis aussi je ne sais pas vraiment comment gérer l'édition papier de ces livres, mes possibles acheteurs ils ont disparus

    Je songe a des histoires d'amours de diverses femmes, mais je ne connais pas la femme unique, j'ai été très amoureux d'une dame pendant longtemps, mais jamais de contacts ,sauf une fois avec une copine mais ça n'a pas duré

    La justice c'est cette réalité incroyable, il faut savoir qu'il existe des lois écrites et partagées, qui s'appliquent dans notre quotidien ordinaire celui de nos vécus

    La vérité la plus simple, c'est d'accepter de se savoir vivant et de savoir vivre ces petites choses de la vie que l'on partage

    La vérité parfois elle nous rend libre, mais je sais trop de dingues qui disent que leurs vérités personnelles en oubliant les autres

    La vie parfois; elle se fait de plein de petits riens qui font notre vie sociale et amoureuses, alors apprenez à aimer ces choses là, même si ça vous questionne

    L'amour il rends libre, c'est entre des histoires de culs, de tendresses partagées ou des mythes personnels d'un vécu, mais parfois c'est juste un fantasme incompris

    Le mensonge le plus commun, c'est une réalité imposées à nous tous, la réalité c'est de mettre de la valeur monétaire partout dans note réalité sociale

    L'église à beaucoup baratiné dans des histoire de foi, je ne sais pas que dire sur toutes les histoires de foi complexes dans des assemblées religieuses

    Les mots tendres; ce sont tous ceux-là dans tous ceux qui sont dit, ça vous guérit l'âme, il n'est pas écrit de recette pour cela

    Mes parents, maintenant ils sont bien trop absents, vous savez je parle peu à mes frères et sœurs... Non ! Je n'ai pas eu d'enfants et oui; je suis ce gars bizarre qui n'ose vous parlez de toutes vos histoires de familles

    Oui ! Je suis trop indépendant, pour les histoires de cœur et de cul, mais je ne suis pas homosexuel, peut être il faut y voir une liberté ou un manque dans le désir qui est plutôt mal compris

    Parfois j'écris de belles choses sur la vie qui va de-ci et de-là dans de belles histoires mais je me dis aussi que sur internet que tout ça ce n'est que du bruit dans un monde compliqué

    Pour la vérité! Ne jugez pas une affirmation qui vous est dites, certains lui préfèrent ces mots  que lon dit comme une réalité qui soit acceptable par tous donc universelle,

    Quelque mots pour des scientifiques et l'usage des mots... il est à savoir qu'en science le concept de vérité, c'est cette chose qui se veut commune et qui est donc partagée, elle est parfois assez mal comprise des hommes de science qui n'applique que leurs lois... Parfois je ne comprends pas certains scientifiques !

    Sans me prendre pour Arthur Rimbaud ou Paul Verlaine, je me sais poète et  quelques uns de mes poèmes ils sont lus et appréciés, Puis non  je n'ai pas cette folie de vouloir me comparer avec eux

    Sur internet avec l'aide de mon ordinateur, j'ai écris une grande quantité de textes, et je n'ai jamais essayé d'en faire des bouquins, je me suis souvent dit que je ne les vendrais pas

    Un chrétien, il peut faire confiance en Jésus mais je sais toutes les folies et guerres  issues des diverses assembles religieuses pour établir la foi qui s'impose à Tous

    Vous savez à vrai dire l'universel sur internet c' est devenu un fantasme, il n'y a pas de choses écrites dans ce monde bavard qui soient vraiment vérifiées sur le net

    Vous savez je sais bien que je ne connais pas tous mes lecteurs et leur nombres exacts, Cela pour tous ces livres hypothétiques possibles, C'est à savoir  que ce sont tous ceux que je n'ai pas écrits donc qui n'existent pas

    Bruno Quinchez Paris le 17 janvier 2021 quelques changements le 19 et 20 janvier 2021

     

  • Des Fleurs en hiver

     

    Des fleurs en hiver

    Des petites fleurs
    qui sortent de la neige
    Encore faut-il aussi
    qu'il y ait de la neige

    Des formes diverses
    Dans la neige toute blanche
    Elles me disent ce temps froid
    Où quelque fleurs surgissent

    Toutes Isolées et dans le froid
    Dans la neige très blanche
    De ce mois de janvier
    Le temps du froid hiver

    là Je ne sais pas trop  
    si elles  restent longtemps
    dans la neige froide
    Ces fleurs des frimas blancs

    Bruno Quinchez Paris le 15 janvier 2021

     

     

    Gettyimages 135630019 611x410

    4030698 printemps crocus floraison des fleurs travers la neige fondante banque dimagesPerce neige galanthus nivalis fleurs dhiver fleur jardinSpring 1166564 1920 1024x682


     

  • Comment écrire ?

     

     

     

     

    Comment écrire ?

    Comment pouvoir dire
    un truc immortel qui restera ?
    Cela je ne le sais pas trop,
    sans doute une chose commune !

    Ma bibliothèque,
    elle est faite de beaucoup
    de choses écrites
    Parfois, un petit je t'aime

    que je lise sur le site,
    c'est bien suffisant !
    Être lu ou être connu tu parles,
    je sais plein de poètes inconnus…

    Qui sont dans ma petite bibliothèque
    au milieu des poussières !
    Victorugueux le bavard,
    est-il vraiment un gars qui est sérieux ?

    Bruno Quinchez Paris le 31 mai 2020
    Et remis en forme le 8 janvier 2021

     

  • Je vous salis ma rue.. Poème de Jacque prévert

     

     

    Je vous salis, ma rue

    Je vous salis ma rue
    et je m'en excuse
    un homme-sandwich m'a donné un prospectus
    de l'Armée du Salut

     

    je l'ai jeté
    et il est là tout froissé
    dans votre ruisseau
    et l'eau tarde à couler

    Pardonnez-moi cette offense
    les éboueurs vont passer
    avec leur valet mécanique
    et tout sera effacé

    Alors je dirai
    je vous salue ma rue pleine d'ogresses
    charmantes comme dans les contes chinois
    et qui vous plantent au cœur
    l'épée de cristal du plaisir
    dans la plaie heureuse du désir

    Je vous salue ma rue pleine de grâce
    l'éboueur est avec nous.

    Jacques Prévert, Fatras, 1966