Le temps qu'il fait.... La météo

  • prévisions

     

     

     

    Prévision

    Hier maintenant dépassé j'étais bien seul chez moi
    Ce matin d'avril je songe aux temps qui passent sans prévoir
    Toutes les lumières de ce mois, elles ne me disent pas ce froid
    Parait-il un gel, sur cette végétation qui est très fragile

    Quelques bourgeons, sur des arbres qui sont trop fragiles
    J'entends dire que pour les cerises et les les vignes récentes
    elles sont abîmées, il n'y aura donc pas de raisins ni de fruits
    Le temps froid certes mais aussi attendre une canicule possible

    Puis entre le chaud et le froid...Là ! Nous ne maîtrisons rien
    Quelques excès entre les températures, ce n'est pas terrible
    La lumière d'avril, ce n'est pas la température qui nous va avec
    J'entends dire quelques histoire de gels, pendant ce mois d'avril

    Le ciel, il nous dit parfois des choses qui sont assez incroyables
    J'aime ce mois d'avril, mais je le vois imprévisible, donc imprévu
    Nous n'irons pas nous promener, pour aller cueillir les cerises
    Nous sommes les enfants, d'un monde imprévisible et bizarre

    Bruno Quinchez Paris le 9 avril 2021

  • Le Printemps...

     

     

     

    Le Printemps...

    Le ciel que je vois
    il est encore ensoleillé
    Comme des mots tendres,
    ceux qui nous sourient

    J'aime ces quelques mots
    Tous ceux qui restent heureux
    La lumière la plus vraie,
    elle reste parfois très simple

    Je n'imagine pas les fleurs
    qui nous viennent bientôt
    Je les regarde fleurir
    tous ces bourgeons qui poussent

    Le printemps il est bien là
    et j'aime ces moments fleuris
    On me dit que c'est froid,
    mais je ne sais pas ce que sera demain

    Bruno Quinchez Paris le 27 mars 2021

     

     

  • La tempête Alex

    La Tempête Alex

    Depuis 2 à trois jour on entends parler d'une tempête qui est très active avec à ses débuts, des vents très forts en Bretagne, puis cette tempête Alex, elle traverse notre pays et quand elle arrive dans le midi, ses vents qui sont encore très puissants, ils entrainent des masses d'air humide de la méditerranée et alors dans le midi à saint Martin de Vésubie, c'est des grosses inondations avec parait il 60cms de hauteur d'eau, une chute d'eau  de pluie pendant 12heures, qui correspond aussi à un an de précipitation dans le midi, cela crée des gros dégâts dû aux inondations
     
    Bruno Quinchez Paris le 3 octobre 2020

  • Chaleurs de la Terre

     

     

     

     

    Chaleurs de la Terre

    Pourquoi ne penser toujours
    Qu'à l'odeur des roses?
    Et ne plus célébrer la chaleur
    Humide de la terre...

    Qui fume aux saisons sombres
    De l'automne et de l'hiver...
    Les fleurs diverses que je regarde
     Elles sont aussi belles et généreuses...

    Les champs de blé qui poussent
    Ils  donneront Leur poids de pain...
    Et nous mangerons  ces  choses là
    Selon notre désir et notre faim...

    Les roses ? Elles ne se donnent
    Pas toujours selon nos cœurs...
    Toutes choses qui ont leur bonne place
    Et cela  toujours à la bonne heure...

    Pour ce rêve d'une fleur subtile
    qui s'est épanouie au mois de mai
    Il y a Des hommes et des femmes
    Qui spéculent sur ses attraits...

    Mais tous ces beaux songes
    Ils ne nourrissent pas les entrailles...
    Les moissons de l'automne
    Elles sont toutes une nécessité

    Une chose qui est parfois très impérieuse..
    Même si  j'eusse aimé savoir cette fleur
    Celle que tu tiens dans ta bouche rieuse...
    La rêverie persiste, je sais bien des histoires

    Comme une graine de rien du tout
    Qui nous donnerait de bonnes semailles.
    Faites avec des presque rien de nos vies
    Quelque petites choses données

    Comme des mots qui sont très tendres
    Dans un temps partagé avec celle là
    Je sais quelques mot donnés pour une dame
    A qui je souris avec beaucoup de tendresse

    Bruno Quinchez Paris le premier août 1997
    Texte de mes archives retravaillé le 2 juillet 2020

  • Juillet qui est là !

     

     

     

     

    Juillet qui est là !

    Ce matin de juillet !  Vous savez  la lumière était douce
    Mon thermomètre, il disait sans faillir, Trente degrés Celsius
    Mais Je me sentais bien et plutôt léger dans ces temps là
    La canicule, ça sera pour plus tard, on verra ce qui adviendra

    Il faut dire que ce matin,  j'étais presque nu chez moi
    Je n'étais pas allé me balader dehors où il devait faire chaud
    Comme quoi, on peut voir ce mois de  juillet qui vient là
    Comme un temps agréable à vivre, cela  sans problème

    J'entendais parler de diverses choses sportives
    Entre la coupe du monde  de Foot-Ball en Russie
    Et le tennis  à Wimbledon, ce sont  des sports sur gazon
    Puis le tours de France, celui là  qui va venir très bientôt

    A vrai dire pour ces trois sports, je m'en fous complètement
    Ce n’est pas mon truc et je vis très bien sans m’y intéresser
    Peut-être serons-nous champion du monde de foot ? C’est à voir !
    Qui gagneras les tournois de Wimbledon et le tours de France

    Mais je n'aimais plus du tout les publicités qu'on nous balançait
    Je me rappelle des exploits de Zidane, lui au moins Il nous  accrochait
    Zidane avait une vraie force morale, celle-là  qui me plaisait beaucoup
    Pas comme tous ces fouteux friqués de l équipe  de France actuelle

    Plus le temps passe plus je reste à l'intérieur chez-moi
    Je n'ai plus là Télévision ! Et alors me direz-vous peut-être
    Pour certains je suis marginal et pas un consommateur
    C'est sans doute vrai mais j'ai aussi une grande liberté

    Quand j'écris je sais parfois des questions et des choses bizarres
    Oui dans mes trucs pas sympas, j'ai mon téléphone qui sonne
    Et personne au bout du fil... Qui me téléphone ? Je ne sais pas
    Ça entraine certainement un début de parano ? Non je m'en fous!

    Nota Bene ces jours ci avec le confinement on est très silencieux
    Je ne sais pas pour certaines compétitions comme pour winbledown
    Pour le tour de France ?  je ne sais pas ! J'entends dire des choses
    Mais pour Internet c'est bien; on n'est pas obligé de porter un masque

    Paris le 5 juillet 2018 Paris le 26 juin 2020
    c'est la fin juin et c'est bientôt juillet

  • Lumière...

     

    Bouquet01

    Lumières...

    Maudire le jour, c'est peut-être un peu con
    Il faut savoir,  choisir et aimer toute la vie
    Les petites emmerdes qui nous arrivent
    Elles n'altèrent jamais toutes les lumières

    Qu'elles  soient du soleil, du cœur ou de la foi
    Les désespérés, ils ne s'intéressent pas aux autres
    Il est des lumières tamisées et des lumières fortes
    J'ignore ce que vous mettez dans ce mot lumière

    J'ai eu des amis aveugles qui ne savaient pas que dire
    Pour moi un bon sourire, ça  m'éclaire le cœur à fond
    La seule lumière, qui nous soit  commune, c'est le soleil
    Et même les aveugles, ils sentent la chaleur de ses rayons

    Bruno Quinchez Paris le 15 décembre 2015...
    Un poème simple et pas trop prise de tête

    Nota  bene c'est un bouquet de jonquillles que m'avait offert

    ma belle soeur Marie Claire, lors d'une visite chez-moi à Paris il ya deux à trois ans

  • Quelques pensées sur l’économie comme facteur de pollution

    Quelques pensées sur l’économie comme facteur de pollution

    Il me vient une pensée simple mais qui est aussi très mal comprise, c’est que le vrai problème du réchauffement de la planète le pire prévu dans le futur avec la croissance du CO², c’est quasiment  lié à 100% à l’économie et à l’utilisation des énergies.  Notre monde, il  ne peut fonctionner qu’en utilisant  toutes ces énergies très polluantes. Pour le vent et les fleuves c’est certes une belle idée, mais ce la ne sera jamais une réalité industrielles commune.  Qu’on le veuille ou non Pour nos industries,. l’économie ça ne marche qu’avec toutes les saloperies, comme le pétrole, le charbon et je dirais cela même  que  le nucléaire il n’est pas vraiment innocent.   Oui vous savez ! J’aime beaucoup les écologistes qui protestent pour la Pollution au CO², mais sont-ils capables de combattre une économie incontrôlable Celles des maffieux qui spéculent sur tout ce qui est exploitale, de ces gens qui n’ont jamais eu de réflexions sur ce sujet, à savoir qu’ en Amazonie avec les incendies, c’est le pire en ce moment ! Oui si le monde va mal ! Alors soyons sérieux ! Arrêtons toutes ces économies plus ou moins maffieuses, qui détruisent et qui bouffent la nature !

    Bruno Quinchez Paris le 28 septembre 2019

     

  • Paris sous la pluie

    Paris sous la pluie

     

    Paris sous la pluie

    Nous étions en automne, et dans ma rue, il pleuvait
    Le temps frisquet,  il nous disait ainsi qu'il passait
    Je prenais un café dans un bar où je bois et que je goûte
    Et je voyais ainsi tout mon Paris derrière ces gouttes

    Un mois de septembre où la lumière qui changeait
    Cet automne redoutable avec ses froids très mauvais
    Je ne sais que vous dire à vous, les poètes que j'écoute
    Me faut-il choisir, entre ce que j'aime, et ce que je redoute

    Un mois qui vient, et je sais ainsi, tout mon bel âge
    Le temps qui passe, et parfois, c'est comme un voyage
    Demain peut être, je ne serai plus là, mais je ne sais

    Le ciel qui se couvre, avec une multitude de nuages
    Et vouloir rêver d'un paradis, ou de lointains rivages
    Je ne sais pas vraiment choisir, entre le bon et le mauvais

    Bruno Quinchez Paris le 24 septembre 2019

  • Haïkaïs de début d'automne

     

     

     

     

    Canal saint martin

     

    Le canal saint Martin ici à Paris, avec un temps d'automne

    Haïkaïs de début d'automne

    C'est un jour d'avant
    Mais avant quoi donc monsieur ?
    Cela je sais pas trop !

    Il faut bien aimer
    Cet automne qui est là
    Avec ses fraîcheurs

    Plus le temps passe
    Et plutôt moins de soleil
    C'est la vie qui va

    Je ne sais pas trop
    Tout l'effet de la lumière
    Sur votre moral

    C'est le temps donné
    Pour ramasser les feuilles
    Toutes à la pelle

    Aussi pour dormir
    Le soleil qui se couche tôt
    Et nous plus tard

    Paris 24 septembre 2017 19 septembre 2019

  • Ici à Paris il fait très chaud

    Ici à Paris il fait très chaud

    Là c'est aujourd'hui mardi 23 juillet il fair 36°C dehors d'après la météo de Paris et 34°C à l'intérieur sur mes thermomètres,
    le pire c'est jeudi dans 2 jours une prévision de 42°C puis ça se refroidit avec quelques orages,

    Un lien vers le site météo France à Paris...  https://www.lachainemeteo.com/meteo-france/ville-33/previsions-meteo-paris-aujourdhui

  • Poème d'un temps qui passe

    Poème d'un temps qui passe
      
    J'aime le vent quand il souffle en rafales
    Dans les grands arbres de la grande ville
    Ce vent, il me dit un temps qui varie très vite
    Déjà qu’on nous annonce une grande canicule 
     
    je pense à mes dypladénias qui sont en fleur
    Et aux autres fleurs qui sont aussi bien là
    A savoir Je ne sais pas s'il pleuvra ou non 
    La chaleur, Oui ! Elle peut tuer c'est ce qu'on dit
     
    Le vent est beaucoup trop calme et silencieux
    On va crever de chaud dans un enfer moite
    Parfois je me dis, ils peuvent aussi se tromper
    J'ignore ce que seront demain et après demain
     
    Je sais seulement que j'ai fait quelques réserves
    Deux packs de six bouteilles soient dix huit litres
    Je me moque un peu de moi même on verra bien
    J'espère que ça ce passera plutôt bien cette canicule
     
    Dans ma mémoire du passé, le plus dur c'était la nuit
    Avec trente cinq degrés, dans un lit beaucoup trop chaud
    Il me vient cette idée, d'acheter un ventilateur, pour rafraichir
    Mais  je ne sais pas si ça vaut le coup pour après la canicule
     
    Je me souviens de ce vent dans mon passé déjà lointain
    Il remuait les branches des arbres dans la maison familiale
    Je sais des nuages qui s'agitaient sous les vents de l'été
    J'aimerais peut-être cet orage, celui qui  s'imposera sur la chaleur
     
    Je ne suis pas prophète je sais seulement ces petits riens
    Toujours imprévisibles et qui  passent parfois dans nos vies
    Le ciel qui varie, la canicule annoncée et le vent qui souffle
    Peut être que cette canicule, elle ne sera pas trop infernale
     

    Paris le 24 juin 2018

     

  • Haïkaïs...Dans les frimas d'avril

    Haïkaïs... Dans les frimas d’avril

    Matin qui est frais
    Mois d’avril, des lumières
    J’aime ces temps là

    Et là sur ma radio
    Ça cause de tout et de rien
    C’est l’Histoire

    Je me suis levé
    Plutôt tard en ce matin
    Douceurs du moment

    Ma tête va bien
    Mais des petites emmerdes
    Avec le reste

    Je songe parfois
    À tout mon passé vécu
    Quelques fantômes

    Oui ! J’entends  en moi
    Les pleurs d’une vraie dame
    Mais je ne sais qui ?

    Le gel redouté
    Encore bien possible
    Avril qui file

    Non ! Je ne sais pas
    Alors  pourquoi je me tais ?
    Savoir espérer !

    Paris dimanche 7 avril 2019

  • Des Haïkaïs pour ce temps de mars

    Des Haïkaïs, pour ce temps de mars

    Le printemps qui vient
    Bientôt c'est la pâque
    Les fleurs prolifèrent

    Soleil levé tôt
    Et la nuit qui nous tombe
    Vers les sept heures

    C’est l'Heure d'hiver
    Je m'y habitue vraiment
    Et pourquoi changer

    Quelques petits riens
    Dans tous nos choix du printemps
    Semer des graines

    Fait-il chaud ou froid ?
    Là ! Je ne sais pas vraiment
    Chauffage dingue

    Avec ce temps là
    Je me dis en moi-même
    Bruno tu vieillis
     
    Mon seul vécu
    C'est toutes ces emmerdes
    De cet âge mûr

    Paris le 22 mars 2019

  • Impressions sur les neiges

    Impressions sur les neiges

    Il est des périodes sombres
    D'un doute mal vécu
    Périodes à vivre principalement
    Pendant l'obscur hiver

    Quoique la neige reste dans un blanc
    Qui est sans vraies nuances
    Je connais des peintres
    Qui s'exilent vers le midi  ensoleillé
     
    Le gris des nuages,
    Il est plus subtil dans ses variations
    Un soleil qui éclaire ces nuages
    Il donne de ces petits riens

    Entre des rosés divers  
    Plus ou moins rouges ou bien jaunes
    Dans les mers  et les fleuves
    Je vois des nuances dans les verts et les bleus
     
    Non ! Je ne sais pas peindre,
    Mais j'ai l'œil du photographe voyeur
    Parfois je me dis  que dans mes poèmes,
    Ce que je fais, ce sont des images

    L'hiver c'est un autre monde à voir
    Selon les lieux où nous sommes
    Je comprends bien que l'on puisse déprimer
    Dans l'hiver canadien
     
    Mais la neige est  assez rare ici à paris,
    Les trottoirs qui restent gris
    Je ne sais pas pourquoi, cette ville grise,

    Elle attire aussi les peintres
    Il y aurait tant de choses à écrire,
    Dans la neige de ce blanc canadien
    Peut-être bien que cette neige froide et blanche,
    C'est aussi votre pays

    Oui ! Il y a une chanson
    De Gilles Vignault
    Qui nous dit ceci
    Mon Pays ! C'est l'hiver...

    Paris le 3 février 2019 et un rajout le 4

  • Haïku du temps d'été

    *

    Haïku du temps d'été

    Un truc bizarre
    Là ! J'entends des grillons
    Ici à Paris


    Paris le 21 août 2018