Formes courtes... Haïkaïs et Tercets

  • Premier Avril 2021

     

     

     

     

    Premier Avril 2021

    Le premier avril
    Et la semaine sainte
    Je ne sais que vous dire

    Parfois je me dis
    En moi-même tais toi !
    En fait ça reste un silence

    Je me dis que les poèmes
    qui sont les plus simples
    Ils parlent à mon cœur


    Bruno Quinchez Paris le premier avril 2021

  • Des Haïkaïs

     

     

     

    Des Haïkaïs

    Des fois, je me dis
    Que je préfère me taire
    Le silence, c'est un repos

    Parfois je songeais
    Que vais-je vous dire.?
    Puis non !  ça vient tout seul
     
    Le silence ? Je me dis : Non !
    Il y a des myriades de choses
    Qui sont dans ma tête
     
    Le printemps qui vient
    Je sais des fleurs épanouies
    Et j'espère les cerises
     
    Un enfant trop rigolo
    Cela me dit ainsi la vie
    Toutes les vies
     
    Les chiens dans ma rue
    ils aboient très souvent
    Je ne sais pourquoi ?
     
    La lumière qui vient
    Après l'hiver passé
    Elle me dit toute la vie

    Y avait il une chose incroyable ?
    Dans notre présent assez dur
    Parfois j'aimerais un autre monde !
     
    une poésie très tendre
    Peut elle vous dire des mots
    Qui parlent de notre vie
     
    Quelques fois quelque choses
    Qui sont écrites dans  vos riens
    Ces petites choses perçues
     
    Les nuages qui passent
    Dans un printemps lumineux
    C'est l'ordinaire du temps
     
    Une vie très calme
    Qui passe sans vous voir..
    Mais où êtes-vous donc ?
     
    Internet trop bavard
    Des myriades de choses
    Qui sont parfois mal comprises

    certains mots écrits
    ils paraissent Immortels
    Ce sont juste des vérités

    De nos jours sur internet
    Je me dis en lisant ces textes
    Ce n'est pas bien écrit

    Parfois un petit poème
    Me réjouit vraiment le coeur
    Mais il faut connaitre l'auteur

    La vie est faites de choses diverses
    Comme des naissances et des morts
    Car nous ne maitrisons rien

    Le silence parfois
    C'est juste un manque
    Comme si il y avait rien

    Certains jours de ma vie
    Je pense à vous autres
    tous ceux qui blablatent

    Une pierre que je prends
    Et je la lance là-bas au loin
    Je ne vous connais pas

    Le silence est un repos
    Parfois on le dit  aussi de la mort
    Je sais seulement cette absence

    Dans mes amis proches
    Il y en a beaucoup qui disparaissent
    Ma famille, elle est pleine de silences

    Bruno Quinchez Paris le 25 et 26 mars 2021

     

  • Des Quatrains

    Des quatrains...

    Un crocodile qui pleure
    Et un oiseau qui rigole
    Ignoraient ces petits riens de la vie
    qui font un petit poème

    le ciel tout la haut
    Qui murmurait des mots
    Cela entre deux extras
    Ces enfants beaucoup trop sages

    Le brouillard qui tombe
    En ce début de janvier
    ça me disait de ces choses
    Qui sont trop mal vécues

    Je ne sais pas trop vraiment
    Vous-dis je un peu inquiet
    Etait-il  bien en ce jour
    Encore bien vivant ?

    Un oiseau de mon Paris
    Qui est là sur le trottoir
    Picorait des miettes
    Dans les vases clos

    Bruno Quinchez Paris le 25 janvier 2021

  • Quelques aphorismes

    Quelques aphorismes

    En science le concept de la vérité
    Il est parfois mal compris
    Certains, ils lui préfèrent l'acceptable

    Je me tais ! Dit il...
    Un peu d'ironie mordante
    Le faisait sourire

    Les temps qui viennent
    Ce sont des temps très durs
    Nos enfants auront mal

    Peut être bien aussi
    Que la réalité n'est pas sympas
    Trop de choses mal vécues

    Je me disais
    En vous lisant là ici !
    C'est la vie qui va...

    Peut être bien aussi
    Que la réalité n'est pas sympathique
    Trop de choses mal vécues

    Compter sur ses doigts
    Ou bien penser quelque fois
    à des myriades de choses

    Bruno Quinchez Paris le 25 janvier 2021

  • Des triolets plus ou moins longs

     

     

     

     

     

    Des triolets... Plus ou moins longs

    Le crétin poète,  je me dis aussi il était un vrai savant
    Personne ne le soupçonnait vraiment d'être important
    Quand il disait toute ses vérités qui restent incomprises

    Je me posais quelques questions en moi-même
    Sur nos vies  qui sont partagées et si diverses
    Je savais qu'il y avait des myriade de réponses

    Le ciel ? OUI ça reste un monde qui est mal compris
    Il y a plus de choses dedans, plus que dans nos écrits
    Un dieu qui serait unique ! NON ! je ne comprends pas vraiment

    Je gagne trop peu de sous par tous mes écrits
    Ça me rends assez modeste sur tout ce que j'ai écrit
    Je ne sais pas ce que deviendront tous mes textes

    Tu n'as pas cent balles à me donner ? Pensait-il...
    Il savait plein de chose sur le pouvoir qui est lié à l'argent
    Dans les faits, il en avait peu, car plutôt mal connu

    La poésie c'est au départ de la tendresse que l'on partage
    Puis en vieillissant ça devient des discours plus ou moins politiques
    Quand on s'en aperçoit, on se dit que c'est fini pour nous !

    Dans ma rue, je sais des gens qui sont  tous bien ordinaires
    J'aime ces gens simplement parce qu'il sont là et ils sont bien vivants
    J'ignore ces idées dingues d'un monde parfait et qui serait divin

    Un chien parfois il me dit plus de choses qu'un religieux plein de foi
    Il me dit cette vie ordinaire et quelques petites choses d'un ordinaire
    Je ne sais que dire de ces hommes de foi qui ne font que des miracles

    Le silence c'est avant tout une absence; comme un vrai manque
    Des absences mal comprises entre des paroles ou de la musique
    Mozart ! Il disait que le silence dans sa musique, c'est aussi de la musique

    Dans mes tableaux, ceux qui sont chez moi, parmi  tous eux-là  que j'aime
    Il y a des photos de mes deux parents; Oui se sont, des photos très simples
    Et une trentaine de tableaux divers, que j'ai osé mettre sur mon mur

    Dans les images que j'ai, je garde une photo de Danièle Messia
    Je ne sais pas si je l'ai vraiment connue, elle parlait dans ses chansons d'une vie vécue
    Je n'ai  que peu d'histoires d'amours, dans ma vie qui est beaucoup trop basique

    Parfois je me pose la question: Qu'est-ce donc que la poésie et les poètes ?
    Puis en vous relisant, sur le net je me dis qu'il n'y aura jamais de réponse
    Les poèmes les plus sympathiques, ils sont parfois des écrits  très simples

    Bruno Quinchez Paris le 2 janvier 2021

  • Des tercets... 4 décembre 2020

    Des tercets...4 décembre 2020

    Question très idiote...
    Combien y aura-t-il d'humains
    Sur cette petite terre?

    Je ne sais pas demain
    Mais je  sais trop d'histoires
    Avec le fric et ses folies

    J'aimerais imaginer
    Un monde qui soit  plus simple
    Du partage entre égaux

    Les egos c'est des mondes divers
    Les hommes naissent et meurent égaux
    Il n'est pas dit que l'égo soit vous

    Ce silence celui qui nous prends
    Quand nous envisageons parfois
    Des questions mal comprises

    Un jour qui vient je mourrais
    je ne sais pas vraiment après
    Mais j'imagine plein de choses

    J'aime bien la nature
    Mes azalées qui sont en fleurs
    En ce début décembre

    Pour Noël qui nous vient
    Je sais bien des absences
    Et pas que dans ma famille

    Les histoires de la foi
    C'est pas des histoires socialistes
    Les prédicateurs, ils ne partagent pas

    Vous savez ! Je me méfies aussi
    De tous ces cinglés médiatiques
    Qui nous imposent leurs mondes

    Oui ! Les choses les plus simples
    Elles sont très proches du présent
    Avec une vérité qui nous est commune

    Bruno Quinchez Paris le 4 décembre 2020

     

  • Des Haïkaïs...

    Des Haïkaïs

    Là ! Juste Silence
    Être ou ne pas être
    Un sacré bavard

    Voilà la Toussaint
    Une période assez sinistre
    Que je n'aime pas trop

    Tout ce silence
    Il me convient assez bien
    Une paix tranquille

    Bruno quinchez Paris le 31 octobre 2020 avec quelques fantasmes sur les dates

  • deux Haïkaïs

     

     

     

    Un Haïku

    Le temps qui fraichit
    C'est normal en automne
    Soleil est moins chaud

    Bruno Quinchez Paris le 21 octobre 2020

    Un deuxième Haïkaïs

    Comme une envie
    Me taire et laisser vivre
    Demain ! je ne sais pas

    Bruno Quinchez Paris le 21 octobre 15h 50

     

  • Haïkaïs de Bavards

     

     

     

     

    Haïkaïs de bavards

    Aujourd'hui mardi
    Le treize octobre
    Anniversaire ma sœur

    Je mes sens trop vieux
    Pour me soucier vraiment
    Du temps qui passe

    Puis dans ma tête
    Je ressens une fatigue
    Mais Je ne sais pas pourquoi

    J'arrive alors à me taire
    Comme si j'appréciais le silence
    Ce Non-bavardages

    Non ! Je ne me tais pas
    Vous le voyez bien peut être
    Multiples poèmes

    Victor le 13 octobre 2020

     

  • Un Haiku

    Haïku du temps qui passe

    La vie qui va et vient
    Avec quelques petits silences
    Le cœur qui se tait

    Bruno Quinchez Paris le 10 octobre 2020

     

  • Des Haïkaïs...

     

     

     

    Deux Haïkaïs
     
    L'automne est là
    Le temps qui se rafraichit
    C'est la vie qui va
     
    Il pleut assez fort
    L'automne pluvieux qui est là
    L'été est bien loin
     
    Bruno Quinchez Paris le 24 septembre 2020

    un grand silence
    Et une suite de pensées
    Là ! Dans ma tête

    le silence reste vrai
    Quand je lis ces dingues
    Qui parlent de Dieu

    Bruno Quinchez Paris le 28 septembre 2020

  • Deux Haïkaïs

    Deux Haïkaïs

    L'automne est là
    Le temps qui se rafraichit
    C'est la vie qui va

    Il pleut assez fort
    L'automne pluvieux qui est là
    L'été est bien loin

    Bruno Quinchez Paris le 24 septembre 2020

  • Un Triolet

    Un Triolet sur le Temps

    Plus ça va et plus ça vient !
    Et alors, plus je me dis encore...
    Hé oui ! c'est le temps qui passe...

    Bruno Quinchez Paris le  16 septembre 2020

  • Un Haïku tranquille

    Un Haïku tranquille

    Ne rien vous dire !
    Sûrement une envie
    De tranquillité

    Bruno Quinchez  Paris le dimanche 13 septembre 2020

  • Des Haikais...

     

     

     

     

    Des Haïkaïs...

    Hier j'étais assez las
    Ce matin trop abruti
    Je suis fatigué

    Un Poète quesaquo ?
    On me dit plein de trucs
    Mais je ne sais pas

    Dans mon passé
    Je sais plein d'histoires
    Mais c'est le mien

    La Poésie vous savez
    C'est une histoire partagée
    Entre mille rêves

    Le soleil brille
    Pendant tout le jour
    La nuit la lune

    Un enfant riait
    Et moi je le regardais
    Vivre sa vie

    Comme un brouillard
    dans ce mois d'aout finissant
    L'automne qui vient

    Silence reposant
    Et surtout ne pas brailler
    Des mots incroyables

    Bruno Quinchez Paris le 27 aout 2020