Tout

Photos de mes 60 ans en avril 2012

 

 

  • Propos sur les écrits

     

     

     

    Sur les écrits...

    Les écrits de notre hier qui est vécu
    Ils ne sont pas tous les mêmes
    Dans notre passé d'écrivain
    Tous nos écrits s'imposaient

    Tandis que maintenant qui vient
    pour notre propre aujourd'hui
    Nous réfléchissons longuement
    Sur les mots que l'ont choisis

    J'ai une petite bibliothèque chez moi
    Mais parmi tous les recueils de poésie
    Il y en a plus un seul que j'ai lu
    Je suis plutôt connecté sur internet

    Dans les écrits de mon passé
    Je préfère me taire, peu de choix
    J'aime bien Rimbaud et Verlaine
    Mais mes propres écrits je les ignore

    Dans le ciel je sais des prières
    Mais dans ma petite bibliothèque
    J'ignore les choses qui sont dedans
    Entre diverses choses écrites

    Un poème qui va sur les ondes
    Et un poète qui lance sa poésie
    Quelques fois je me dis  en moi
    Avez vous lu des choses incroyables

    La poésie elle n'est pas morte
    Cette petite chose qui vous parle
    Je sais de la tendresse pour une dame
    Et quelques filles toutes nues

    J'aime la tendresse des mots
    Je sais des angoisses à conjurer
    Et je sais aussi ces petits riens
    Que je lis sans me soucier vraiment

    Une bibliothèque universelle
    Ce n'est pas vraiment mon monde
    Je suis  souvent sur mon ordinateur
    Entre des textes et des images

    Bruno Quinchez Paris le 10 mai 2021

     

  • Silence...

     

     

     

    Silence...

    C'est un silence en moi-même que je vis très bien
    Et je l'accepte parfois pour ne rien dire de plus
    Ce sont quelques petites choses de mon vécu
    Dans des absences, celles-là que je vis plutôt mal

    Avec des bruits médiatiques qui me poursuivent
    Être ne pas être, un poète qui est trop bavard ?
    Je sais sur ce site plein de gens qui sont disparus
    Des gens que j'ai lus et que j'ai bien aimés autrefois

    Parfois je me dis, là si je me tais sur ce site
    et que je n'écrive plus alors je serais plutôt ailleurs
    Le silence n'est pas un manque, mais une absence
    Mourir la belle affaire ! Et vous ! Qu'en pensez-vous?

    à vrai dire je ne sais pas pour après car ça reste à voir
    Je n'ai Jamais été mort et pour dire après je ne sais pas
    Il y a juste des gens de ma famille qui me manquent Bien
    Des fois je me dis que l'amour, c'est  bien plus fort que la mort

    Un enfant connaît bien sa mère car il en est proche
    Les adolescents connaissent sûrement des nouveaux mondes
    Entre des histoires de cœurs et des choses incroyables
    Ils rêvent souvent d'un monde qui soit meilleur pour eux

    La musique ! Elle peut nous enseigner quelques vérités partagées
    Celles là qu'il y a dans des histoires de cœur ou de sexualité
    Dire ce que l'on aime et vouloir partager son propre vécu
    Je sais un amour immortel, je sais aussi une solitude réelle  

    Bruno Quinchez Paris le 9 mai 2021

  • Connexions

     

     

    Connexions...

    Parfois je me dis que les gamins...Tous ceux-là qui sont branchés sur des réseaux avec des portables, ils ne me disent pas si leur monde informatique, il est bien réel... Des fois, je me dis alors que je suis alors dans un monde de dingues et pour moi tous  ceux-là,  se sont des gamins qui sont branchés avec plein de connexions sur des réseaux  qui sont très complexes... Ce monde là ! Oui ! il n'est pas toujours simple et il n'est aussi pas toujours très humain... Vous savez là je me pose des questions sur des histoires de pognons qui sont liés aux choix possibles qui nous sont proposés et comment savoir gérer ces choix pour des fichiers qui sont utilisés, il y a des réalités diverses pour tous ceux là qui sont sur internet, Oui ! Ce sont des choses qui sont utilisées très librement

    Bruno Quinchez Paris le 7 mai 2021

  • Propos sur le corona virus

    Propos sur le corona virus

    En écoutant ma radio, J'entends dire que les américains demandent
    la libéralisation de la production du vaccin pour le Covid,
    il y aurait une possibilité de voir des mutations du virus
    dans des pays très peuplés comme l'Afrique, l'inde ou l'Amérique du sud
    qui auraient des mutations possibles du virus donc ils sont à surveiller

    Bruno Quinchez Paris le 7 mai 2021

  • Pour le premier mai 2021

     

     

     

    Pour le premier mai 2021

    Voici quelques brins de muguets
    Qui sont offerts pour ce premier mai
    Et beaucoup de bonnes choses
    à espérer pour que vous soyez gai
     
    Ne vous laissez pas aller,
    car bientôt c’est le temps de cerises
    Même si parfois, la vie et l’espoir,
    ceux-là ne sont pas de mise

    ce matin ici à paris un grand soleil
    qui nous illuminait tous
    je ne sais pas trop s’ils étaient guerriers
    ou des choses plus douces

     

    Je rêve souvent sans doute ce jour
    j’irai me balader dans la manifestation
    Parce que marcher tous en chœur,
    ça nous fait du bien et de l’animation

    Il y a des enfants qui redécouvrent
    la joie de se parler tous ensembles
    de ces enfants qui rêvent debout
    sous la pluie et cette vie qui assemble
     
    J’ignore s’il demain il pleuvra,
    mais aujourd’hui le temps est au beau fixe
    Si vous n’avez pas votre petit brin de muguet,
    je vous dédicace ce sonnet
     
    A vrai dire il pleuvait sur Paris
    quelques manifestants défilaient
    Entre la place de la république
    Et la place de la nation

    Choisir entre un défilé
    et des vendeurs de fleurs,
    pas bonnet blanc ou blanc bonnet
    Les masques changent les visages

    Je ne sais pas que vous dire
    Ce monde avec le covid
    J’espère qu’entre les manifestants
    et les gendarmes, il n’y aura pas de rixe

    Bruno Quinchez Paris le premier mai 2016
    et remis en forme  Paris le premier mai 2021

  • Questions de foi

     

     

     

    Questions de foi

    Parfois je me dis  en moi-même
    Cela pour ma foi personnelle
    Non ! Celui là, ce n'est pas Dieu

    D'autres fois, je m'invente
    un être qui ordonne nos vies
    Mais je sais pas qui il est

    Pour moi, définir Dieu
    Non ! ça n'est écrit nulle part
    Il faut être un peu fou

    Je sais trop de dingues
    qui vivent une foi puissante
    Et qui oublient les autres

    Pour moi j'aime ce Jésus
    Qui ne s'est jamais imposé
    Malgré les dingueries de Pierre

    Le ciel pour moi
    C'est des nuages blanc
    Et des étoiles innombrables

    Bruno Quinchez Paris le 29 avril 2021

  • Abel et Caïn


    Abel et Caïn

    Quoi de plus con dans notre foi
    que l’alphabet qui ordonne
    Voyez  les gars Abel et Caïn,
    ces deux cons des débuts...

    Car Dieu qui est quelqu’un
    de très ordonné parait il
    Et il se dit, en lui-mème
    Voyons, voyons!

    A comme Abel, C’est le premier
    sur ma liste alphabétique...
    Alors Dieu, il se dit à lui même...
    Bénissons le! Ce mystique.

    Merde! Dit alors Caïn,
    Pourquoi lui et pas moi...
    Voilà un putain d’embarras.
    Les choix qui rendent jaloux

    Vous connaissez la suite...
    Caïn fut maudit
    pour avoir parait il
    été un mauvais bougre

    Mais Abel; le justifié
    il était sur la liste...
    Le premier pour la schoâ...
    Alors Abel, le justifié,

    il fut le premier rappelé,
    Celui que  Dieu  visait...
    Si je m'appelais, Abba...??!!
    Je serais sans doute

    le premier de la classe...
    Mais si j’avais le nom de zizi...
    Il faudrait attendre pour moi...
    Que pour moi çà se passe...

    Et tout cela, pour un nom,
    Dans la hiérarchie
    des alphas et des bêtas...
    Dieu se dit l’alpha et l’oméga,

    Mais le simple mortel,
    le nommé quidam...
    Il peut attendre longtemps,
    Qu’on le tue,

    dans une vie cruelle
    qu’on le haïsse
    et qu’on le damne...
    Tout cala mal vécu

    par ce que le père éternel
    C'est un mec parait il
    qui est très organisé
    dans le Monde du baratin  

    celui là de la Bible
    où tout est écrit parait il
    ce ne sont pas de vrais choix
    Mais des choses pour la foi 
     

    Bruno Quinchez Morsang eu orge  le 16 octobre 1996

    Texte remis en forme à Paris le 29 avril 2021

  • Commentaires de mon vécu

    Commentaires de mon vécu

    C'est curieux j'ai comme une envie de me taire
    Ce soir vers 18 h il y a eut un petit orage avec le tonnerre
    Je n'ai pas l'impression de chaud juste de la fraîcheur
    Mes voisines se réunissent et là j'entends plein de gamins

    Ma vie est trop solitaire; je cause  avec ma petite sœur
    Elle a eu des problèmes avec sa jambe, un mal au genoux
    elle vit  avec un gamin dont elle dit qu'il a des problèmes
    Je ne sais que lui dire ma solitude elle n'est pas un partage

    Je regarde des photos qui passent  sur mon écran d"ordinateur
    C'est un défilé de photos avec des choix qui sont  aléatoires
    Je vois quelques femme nues entre deux cousins qui passent
    C'est un monde entre la nostalgie et des désirs de femmes

    Parfois je me dis que je ne choisis rien dans  tous mes choix
    En fait ma vie elle n'est pas très ouverte je reste un solitaire
    Mon vécu basique, se sont trop de choses  que je subis
    J'aime écrire et cela me sauve vraiment je dis mes vécus

    Bruno Quinchez Paris le 28 avril 2021

  • Aphorismes et coquecigrue

    Aphorismes et coquecigrue...(ou la cote d'Adam)

    Aphorisme premier...
    /narcisse et le penseur...
    miroir... qui réfléchit...?

    Aphorisme second/
    dit aphorisme de l'infirmière...
    je panse... donc... j'essuie...

    Aphorisme troisième/
    du big bang à nos jours...
    après une vive inflation...
    notre univers est toujours en expansion...

    Aphorisme iv /
    dit aphorisme de la bourse...
    les valeurs sont en baisse...
    le down-jones est hors cote...

    Aphorisme v/et morale...
    il n'y a pas de morale...
    normal...?!....non! n'est ce pas...!

    Moralité/ mots... rats... lits... thé...
    en quelques mots... yen a pas...!

    Conclusion/ Dollars...Yens... Marks...
    y a bon Money...

    Corollaire premier: /
    échange emprunt à long terme
    contre obligation de réserve...

    Corollaire second:/
    l'économique tient plus du psychiatrique
    que d'une science exacte...

    Déduction du corollaire second:/
    la côte d'Adam est encore cotée...
    l'action divine...
    elle est encore bien cotée...

    Deuxième déductions //
    déduction du corollaire second/
    j'achète ma petite part de l'Univers...

    échange veau d'or...
    contre véhicule performant...
    bouddha s'abstenir...

    Conclusions définitives/...
    dites mille fois la mantra! …
    la bourse est en hausse".

    Paris//Londres//New York//Francfort//Tokyo... le 28/10/1987...

    Bruno Quinchez le 29 octobre 1987
    Texte remis en forme le 28 avril 2021

  • Alchimie

     

     

     

    ALCHIMIE D'UNE ÂME

    Vincent commença, En prêchant
    un Bon Dieu, Trop Généreux,
    Dont tout son bon Amour remplit,
    Son Cœur et ses Vœux,

    Longtemps, Il garde, La Lumière,
    De ce Ciel Mystérieux,
    Dans son âme, Et dans le tréfonds
    de ces Yeux bleus,

    Vincent espère,
    Longtemps, Il attendit,
    La Femme à la Belle âme,
    La Mère ou bien L'Amante,

    Le Foyer, Le Brasier
    et la Vive Flamme,
    De celles qui nous éclairent
    Et qui nous réchauffent

    Il Recherche, La Grâce d'un sourire,
    D' une muse  Comme Complice,
    Mais Malheur, Il n'a que l'absence,
    Pour désespoir et unique supplice,

    Alors, Fleur Noire, Transmutation,
    Commence l'oeuvre au Noir,
    Calcination, Brûlé aux Feux intenses
    d'un Froid désespoir,

    Vincent transmuté,
    Accouche de cet Or des matins de Lumières,
    Son âme Purifiée de l'amour,
    Ô Tristes Et Sombres Matières!

    Mais alors, Il ne reste,
    Que cette Désespérance, Cette Indifférence,
    Vincent solitaire n'aime plus,
    Il crée et Vit dans son silence,

    Enferré dans ses Regrets,
    Enferré dans les pièges de la démence,
    Et Vincent... Peins!

    Le Fou et le Sage, La couleur et L'Essence.
    Ce jour, Tu te veux libre,
    La Mort?!! Cette Putain, Tu la désires,
    Tu  la veux, Elle te veut,
    Tu te donnes à elle, Et toi tu nous laisses,

    Seuls avec nos increvables
    et implacables certitudes,
    seuls avec nos invivables
    et déplorables habitudes,

    Vincent! Qu' est cette Lumière devenue?
    Vincent! Où est Ta Douce Vertu?
    Vincent ta vie reste la tienne
    Dans des vies partagées

    Bruno Quinchez Morsang sur Orge en Février 1989
    (Concours Vincent Van Gogh 1890-1990)
    Et remise en forme le 27 avril 2021

     

  • Notre siécle précédent...1901-2001-

     

     

     

    NOTRE siècle (1901-2001)

    Les années mille neuf cents
    elles étaient folles et fort charmantes,
    Mais elles étaient dures
    pour beaucoup d’hommes et de femmes,
    Les années dix elles étaient
    la triste avant guerre et la grande guerre,
    La boucherie les révoltes des soldats
    et la révolution socialiste

    Les années vingt étaient
    cette triste avant guerre avec une Europe armée,
    Les poètes croyaient pouvoir espérer
    et respirer mes parents y sont nés,
    Les années trente étaient militaristes
    et préparaient encore une avant guerre,
    La crise et le chômage dada surréel
    la démence des  nazis commence

    Les années quarante furent l’âge
    de la peur de la terreur et des morts,
    Massacres camps chambres à gaz  
    crématoire les bombes A et H,
    Les années cinquante
    elles étaient sinistres et pauvres, II faut reconstruire,
    J’y suis né cela m’étonne encore
    mais j’en suis encore très heureux,

    Les années soixante étaient
    pompeuses prétentieuses toutes en toc,
    Kennedy, le pop, les fleurs, mai joli,
    mon premier amour et la lune
    Les années 70 nous nous croyions
    cette ivresse de vivre pleinement,
    Nous étions à poils nous étions cinglés
    sans essences et sans haine

    Les années 80 sont branchées
    sur trous les réseaux des possibles,
    Amitiés commerce Minitel travail
    des rêves encore accessibles,
    Les années 90 la crise financière récidive
    plusieurs fois tout un tralala,
    Le sexe se protège du sida
    mais l’amour souverain et libre est encore là

    Pour l’an 2001 je prends rendez-vous
    pour vous revoir j’espère,
    Avec l’espoir secret
    pour que disparaisse à jamais la haine et la guerre…


    Bruno Quinchez Paris  le 27 janvier 1999
    texte remis en forme le 26 avril 2021

  • A la...

     

     

    A LA...

    A la Vie... A la Mort...
    Aux Quatre Coins Cardinaux...
    A la Prochaine... A l' Amour...
    Aux Uns... Aux Autres...
    A Demain... A Toujours... Et A Jamais...

    A Toi... A Moi...
    Aux Rêves d'Enfants...
    A mon Amour... A tes Dieux...
    A tes Yeux...
    A Demain... A Toujours... Et A Jamais...

    Aux Lois... Aux Voix...
    Aux Voies...
    Aux Rois de Cette Terre...
    Aux Électeurs...
    Aux Présidents de La République...
    A Mes Fesses...
    A Demain... A Toujours... Et A Jamais...

    A La Mer... A La Montagne...
    A la Campagne... A La Grève...
    Aux Rêves... A Toutes les Trêves...
    Aux Amours Brèves...
    A Demain... A Toujours... Et A Jamais...

    Aux Armes... Aux Larmes...
    A La Bastille... A La Paix... A La Censure...
    A La Voile et A La Vapeur...
    Aux Toiles...
    Aux Poids et Aux Mesures...
    A Demain... A Toujours... Et A Jamais...

    A La Poisse... Au Cafard...
    A La Honte... Au Spleen...
    A L' Homme... A La Femme...
    Et A leurs Enfants... Aux Futurs...
    A Demain... A Toujours... Et A Jamais...

    A L'âge d' Or...
    Aux Mille et une Nuits...
    Au Grand Albert...
    Aux Chiens Andalous...
    Au Soldat Inconnu...
    Aux Prés Verts...
    A Demain... A Toujours... Et A Jamais...

    A Allah... A Yahvé... A Bouddha...
    A Yéshoua... A TOI...
    A Cette Joie de Vivre...
    A Chaque Micro Secondes...
    A Deux Mains... Atouts Jour...
    Et Je t’aimais...

    Bruno Quinchez Paris le 7 Mai 1989
    Texte remis en forme le 25 avril 2021

     

  • Abécédaire de la Bétise

     

     

     

    Abécédaire de la Bêtise.

    Ali est musulman
    et il n’aime pas les juifs,
    Ben Saïd est juif
    et il n’aime pas les Palestiniens,

    Carmella est catholique
    et elle n’aime pas les métèques,
    Dominique est français
    et il n’aime pas les étrangers,

    Emmanuelle est lesbienne
    et elle n’aime pas les hommes,
    Franck est misanthrope
    et il n’aime pas le genre humain,

    Georges est fasciste
    et il n’aime pas la démocratie,
    Henri est électeur
    et il n’aime pas la République

    Irène est trotskiste
    et elle n’aime pas le camarade Staline,
    Jules est athée
    et il n’aime pas les congrégations religieuses,

    Karl est marxiste
    et il n’aime pas le bon Dieu,
    Léon est papiste
    et il n’aime pas les parpaillots,

    Marcel est pédéraste
    et tous les hommes le harcèlent,
    Nicolas est maussade
    et il n’intéresse plus vraiment sa femme,

    Oscar est intransigeant
    et on lui a escroqué toutes ses économies,
    Paul est pétainiste
    et Pétain a sauvé la France en dix-sept,

    Quentin est Gaulliste
    et Pétain a trahi la France en quarante,
    Renée est communiste
    et elle n’aime pas de Gaulle,

    Serge est maoïste
    et ses parents étaient des staliniens,
    Totor est un rigolo
    et c’est bien le seul de tous ces imbéciles,
     
    Ursule est une anarchiste
    et elle veut changer le vieux monde,
    Véronique a divorcé
    et son mari vit tout seul sans elle,

    Wilfried est mécontent
    et il ignore ce qu’il désire,
    Xénon est grec
    et les Grecs n’aiment pas les Turcs,

    Yves est distant de nous
    et il est parti sur des côtes lointaines,
    Zeus s’en moque
    et pourtant la planète Terre tourne toujours.

    Bruno Quinchez Paris le 22 août 1998
    un texte remis en forme le 25 avril 2021

     

  • Poème pour rigoler des poètes

     

     

     

    Poème pour rigoler des poètes...

    Le poète a une très grosse tête...
    II écrit des vers parce qu’il s’embête...
    Ho  là là ! Que c’est bête, que c’est bête...

    Le poète a un gigantesque nombril...
    C’est pour cela qu’il écrit et qu’il babille...
    Ho là là ! Ce ne sont que des broutilles...

    Le poète possède un énorme ego...
    C’est là son unique et son grand défaut...
    Ce qu’il dit... Ho là là ! Que c’est beau...

    Le poète est un albatros dans les cieux...
    C’est qu’il s’y croit le pauvre vieux...
    Oh là là ! Que c’est triste d’être sérieux...

    Le poète a son public qui l’admire...
    C’est ce qui le motive et qui l’inspire...
    Oh là là ! Cela aurait pu être pire...

    Le poète est  marqué par le destin...
    II sera poète, sinon il ne sera jamais rien...
    Ho là là ! Que c’est désopilant de faire des alexandrins...

    Le poète est influencé par une muse...
    Sa muse s’amuse de ses ruses...
    Ho là là ! Qu’est ce qu’on s’amuse...

    Le poète a une grosse tête...
    Ho là là ! Que c’est bête... Que c’est bête...
    De se croire un grand poète...

    Bruno Quinchez Paris le 25 octobre 1997

  • Pour dire... Merci !

     

     

     

     

    Pour dire... Merci!

    Merci monsieur Michel
    Pour moi c'est des vieilles choses
    Que je remets à jours
    Parfois je me dis bavard
     
    Et pas vraiment poète
    Quelques petits riens
    Qui me disent la vie
    Un poème simple
     
    que je vous dis là
    Parfois c'est écrit trop vite
    Et de ces mots incroyables
    Dans ceux que l'ont choisis
     
    C'est le fait de tous ces inédits
    Ceux qui nous disent nos mots
    Non Je ne sais pas si un jour
    Je parlerais avec des fleurs
     
    Je sais des saisons
    Qui passent lentement
    Et des températures
    Qui changent bien vite
     

    Bruno Quinchez Paris le 23 avril 2021